Casse-têtes


Casse-têtes
Gébé - Michel Philippe-Gérard

Ils m’ont tapé sur la tête
Je ne rappell’ plus pourquoi
Ni même si ça m’a fait mal
Parc’ que j’en suis mort

Qu’est-c’ que j’étais déjà
Travailleur immigré philosoph’
Résistant caché dissident notoir’
Ou bien animal à fourrure

Je m’appelais comment déjà
José Abdel Argentino
Arabica Yann Patochka
Ou bien alors bébé phoque

Ils m’ont tapé sur la tête
Je ne rappell’ plus pourquoi
Ni même si ça m’a fait mal
Parce que j’en suis mort

M’a-t-on assommé pour mes idées
Ou pour fair’ de moi un manteau
Pour de l’argent ou la couleur de ma peau
J’ai un bout d’os dans la mémoire

Quand leurs pieds chaussés m’ont cerné
Étais-je allongé dans des draps
Ou bien couché sous la banquise
Ou est-ce que je sortais d’un café

Je suis mort dans la rue de l’ouest
Sur la glac’ du Nord ou chez les flics de l’Est
Ou dans la Pampa des casquett’s
À coup de triques noir’s

Est-c’ que je rêve de vengeance
De têt’s policièr’s éclatées
De têtes de chasseurs sanglantes
De têt’s de racist’s en purée

Ou bien est-c’ que je vois des têtes
Émerveillées d’elles-mêmes
Émerveillées de leur dedans
Et se découvrant nouveau monde

Je suis mort répondez pour moi
Je m’appelais Yann Patochka argentin
Et bébé phoque arabe
Maintenant ça me revient